La société de l’information à l’Elysée

Réunion de travail 11 septembre 2000.

Réunion de travail 11 septembre 2000.

 

Coup de téléphone un soir à mon bureau : « Bonjour, je suis Valérie Pécresse, je travaille avec le président Jacques Chirac, et j’organise pour le président une réunion avec quelques personnes qui ont innové en matière de NTIC.  Accepteriez-vous d’être des nôtres ? »

La réunion a lieu à l’Elysée le 11 septembre 2000. Nous sommes une dizaine dans le salon vert. Pendant trois heures, le président écoute attentivement chacun de nous. Et chacun de nous prend la mesure du fossé infranchissable qui sépare le monde que nous apprenons à connaitre et qui va transformer la société ; Internet, et le monde monolithique qui, nous le pressentons dans les questions du président, freinera encore longtemps l’initiative, l’innovation, le changement.

Jacques Chirac est incroyablement sympathique et chaleureux. Les entrepreneurs qui m’entourent s’expriment sans détours. Les échanges sont très directs. Mais le décalage est perceptible : nous sommes une bande de jeunes voltigeurs intrépides qui raconte ses escarmouches à un vieux maréchal habitué à donner ses régiments au pas et en rangs serrés après avoir compté les boutons de guêtres. Le président nous regarde avec bienveillance et incrédulité.

Parmi nous, j’ai oublié son nom, se trouve un patron de start-up qui arrive très en retard et part en avance en s’excusant à peine. On peut tous lire dans ses pensées : « les mondanités, c’est bien, mais je bosse, moi. » Le président est d’une courtoisie sans faille devant la rudesse du jeune insolent. Nous sommes un peu interloqués mais aussi un rien admiratif devant celui qui n’hésite pas à exprimer sans fard un sentiment que nous partageons plus ou moins : qu’est-ce qu’on fait là?

L’un des participants a eu ce mot en sortant : « Finalement, Internet m’aura permis d’entrer à l’Elysée sans faire la queue pendant la journée du Patrimoine ».